PROLOGUE – MESSAGE LYRIQUE

第三十二屆世界詩人大會總序文(以色列)──

Une pluie de montagne arrive d’un endroit lointain

 

Dr._Yu_Hsi.png

Par Dr. Yu Hsi

Bienfaiteur

Académie Mondiale des Arts et de la Culture

Congrès Mondial des Poètes

Il y a quelques 2500 ans, Confucius disait : « A quarante ans, je n’ai plus de doutes. » Cette année est la quarante-troisième année du Congrès Mondial des Poètes, une occasion pour les poètes du monde de se rassembler. Un beau jour, Bodhidharma, le premier patriarche du bouddhisme Chan traversa la puissante rivière Yangzi, sur un simple roseau, à la recherche d’une seule personne hors de l’influence de l’illusion. Un poème révèle le coeur d’une personne en même temps que le monde entier: un univers dans un grain de sable ; un Tathagata dans une seule feuille.

Par le poème, le poète prend en compte le monde entier. Incarné dans la vie réelle, il reste calme et tranquille ; illuminé, donc libéré des confusions ; ouvert d’esprit, mais insensible aux évènements extérieurs. Tel est le pouvoir de la poésie de clarifier les notions et d’apaiser les doutes, de secouer chacun jusqu’à l’os et de révéler la perfection de la réalité intime de chacun.

Par la découverte de l’esprit, origine et révélation de ses vraies couleurs, le maître Chan chinois parvient à un état d’esprit de tranquillité. Il est libre d’aller et venir, émancipé des entraves de la déroutante raison. Il affronte la myriade de phénomènes du monde séculaire, sans peur, dégagé des questions de réputation, de chance ou de condition, et ces vraies qualités sont celles de la splendeur magnifique que le poète sait manifester avec enthousiasme. ──

Forme forme forme le vent du sud parfumé en même temps que bouillant,

éphémère, d’un merveilleux mouvement dans l’été.

Couleur couleur couleur les transformations rythmiques des teintes avenantes de l’océan ;

la montagne mystérieuse, qui se plait à tacher les rayons du soleil.

Forme forme forme ;

Qui peut affirmer le sceau énigmatique de l’océan, la force vitale même de l’univers ?

Couleur couleur couleur ;

La puissance pour toujours incompréhensible qui existe dans chaque instant prometteur.

Son son son j’entends la pluie qui s’approche du lointain sur la montagne,

Comme des essaims de libellules emplissent le ciel.

Echo écho écho le joli arc-en-ciel aux sept couleurs qui aime se cacher derrière la hauteur des nuages après la pluie.

Les poètes sont un bienfait du ciel à cette planète bleue, un caractère essentiel à bord de l’arche de Noé. Les poètes sont comme cette étoile du matin, qui brille au milieu de la Voie Lactée dans le ciel nocturne, comme les plus belles fleurs éclosent au printemps. Il y a des bateaux sur les océans, qui naviguent – rêveusement – vers le quai le long du rivage. Il y a des oiseaux qui volent en plein soleil, qui vagabondent librement aux berceaux de la pure poésie.

Le poète transcende la matérialité et l’extériorité par un esprit pur ; d’un faible sourire, il sait faire l’expérience de la réalité que « tout ce qui est perceptible est réel » ; il sait découvrir la « vérité suprême » de la vie par une compréhension aisée.

La poésie est le centre de la spiritualité humaine, un brin d’herbe, une goutte de rosée ; les poèmes sont les gouttes de rosée accrochées à l’herbe. Avec la poésie, l’esprit des êtres sensibles devient lumineux et clair. Chaque poète est comme un brin d’herbe, même si les gouttes sont minuscules ; car chaque goutte peut refléter toutes les choses de l’univers entre le Ciel et l’Enfer. La poésie transmet des conversations sincères entre les êtres humains, en même temps que leurs souffles et leurs pulsations. De cette manière, la poésie fabrique des nuances sans limites et un humour subtil.

Le poète est donc le plus magnifique et le plus dignes des êtres humains dans l’univers. Nous sommes —nous tous—des poètes vagabonds de la planète bleue ; nous frappons les timbales pour ce monde chaotique et nouveau-né ; nous restaurons le vérité à l’histoire toujours changeante ; nous chantons humblement des louanges d’amour et de paix ; nous prions pour toutes les créatures vivantes sur cette planète bleue. Tel est ce que nous percevons, soudain, par hasard, lors d’une rencontre prédestinée, magnifique et passagère. C’est un miracle éternel qui crée l’histoire, qui fait germer la joie du bien-être, qui remplit l’âme, qui fait naître des éléments moteurs d’émotions, pleins de bonheur.

Les poètes, dans leur marche gracieuse, dans leur sagesse noble et ingénieuse, composent des vers sur l’amitié et sur la paix, pour créer conjointement les cinq océans et les sept continents, une vision et un rêve de la planète bleue. Dans cette rencontre merveilleuse et prédestinée, nous tous, ensemble plantons les graines d’une floraison odorante de poésie — et attendons tranquillement la récolte.

DR._MAURUS_YOUNG_WAAC_PRESIDENT_-_copia.jpg

Par Dr. Maurus Young

Président de l’Académie Mondiale des Arts et de la Culture (WAAC) et du Congrès Mondial des Poètes (WCP)

Fondé en 1969, le Congrès Mondial des Poètes (WCP), affilié à l’Académie Mondiale des Arts et de la Culture (WAAC), enregistré aux Etats-Unis d’Amérique et reconnu par l’UNESCO est une organisation internationale de poésie, vénérable et prestigieuse, rassemblant plus de 1200 membres originaires de 65 pays et des cinq continents. L’objectif de sa fondation est de promouvoir la fraternité mondiale et la paix par la poésie.

Le Congrès Mondial des Poètes a été fondé lors du premier Congrès Mondial des Poètes, qui eut lieu à Manille, aux Philippines, du 25 au 30 Août 1969, l’année des premiers pas de l’astronaute Armstrong sur la lune.

Durant les quatre dernières décennies, le Congrès Mondial des Poètes a organisé 31 congrès dans plus de vingt pays. Quelques 5000 poètes et écrivains, originaires de 85 pays et des continents que sont l’Afrique, l’Amérique, l’Asie, l’Australie et l’Europe, ont participé à notre mouvement de promotion de la fraternité mondiale et de la paix par la poésie. De nombreux poètes majeurs ont été nommés «Poète Lauréat » par le Congrès Mondial des Poètes, parmi eux : Robert Penn Warren (Etats-Unis), Léopold Sédar Senghor (Sénégal), Justo Jorge Parón (Espagne), Manuel S. Leyva Martinez (Mexique), Yu Hsi (Taïwan), M. Karunanidhi (Inde), Lee Zhao-xin (Chine) et Mend-Ooyo Gomojavi (Mongolie). Et parmi les poètes qui ont reçu un Doctorat Honoraire de Littérature de l’Académie Mondiale des Arts et de la Culture (WAAC), figurent Osten Sjostrand (Suède), Robin Fulton (Etats-Unis.) et Nambaryn Enkhabayar (Mongolie). Des poètes connus pour avoir organisé avec succès des festivals internationaux de poésie, comme Arthur Haulot en Belgique, des poètes-professeurs comme Tomas Transtromer (Suède, Prix Nobel de Littérature en 2011), Jascha Kessler (Etats-Unis) et Yu Kwang-Chung (Taïwan), ont été invités à nos congrès comme intervenants principaux. La WAAC a aussi honoré ces personnes célèbres de la vie politique et sociale par un Doctorat Honoraire d’Humanités : le roi Juan Carlos I d’Espagne, le roi Hassan II du Maroc, l’ancien premier ministre d’Inde Rajiv Gandhi et l’ancien président des Etats-Unis Ronald Reagan.

Durant les dernières 43 années, quelques 20 anthologies de poésie ont été publiées pour défendre la paix mondiale grâce à l’effort collectif des poètes membres qui ont progressivement atteint ce noble but.

Le congrès de Manille, présidé par Dr. Amado Yuzon, Fondateur et Président, a défini les objectifs de ce premier congrès comme guide des futurs Congrès Mondiaux des Poètes (WCP). En réponse à la demande des poètes du monde, le second congrès s’est réuni à Taïpei, Taïwan en 1973. A cette occasion le Président était Dr. Tin-wen Chung et la Charte a été adoptée selon laquelle l’Académie Mondiale des Arts et de la Culture (WAAC), était établie et enregistrée dans l’état Californie aux Etats-Unis. La WAAC devenait ainsi le conseil d’administration du mouvement des WCP.

La charte a été approuvée par Dr. Amado Yuzon, Dr. Tin-wen Chung, Dr. Krishna Srinivas et Dr. Lou LuTour en vertu des pouvoirs qui leur avaient été attribués par le congrès. Ces quatre personnes ont été reconnues comme les fondateurs du mouvement des WCP.

Suite au règlement approuvé et signé par le comité exécutif le 6 Septembre 2007 à Chennai, en Inde, lors du 27° Congrès Mondial des Poètes :

1) Tous les pouvoirs du Congrès sont conférés au conseil d’administration.

2) La composition du conseil d’administration est :

a) Président.

b) Secrétaire Général.

c) Trois Vice-Présidents.

d) Quatre membres du conseil d’administration.

e) Un trésorier.

f) Un officier des relations publiques.

3) Le conseil d’administration sera en place pour une période de trois années avant réélection. Le but du mouvement WCP est : «de promouvoir la fraternité mondiale et la paix par la poésie. »

Dévoué à ce mouvement, pour moi sacré, depuis 1985, j’ai assisté à plus de 20 congrès, j’ai servi comme secrétaire général durant 13 ans (1995 -2008) et j’ai été élu comme président depuis 2008, lors du 28° congrès à Acapulco, au Mexique. Je considère l’ensemble WCP/WAAC comme une grande famille.

Nous nous réunissons chaque année pour échanger des opinions sur la poésie, pour forger de nouvelles amitiés en poésie ou pour renouer des amitiés avec des poètes déjà connus.

Nous ne sommes pas une organisation universitaire. Nous ne cherchons pas à définir et à défendre des règles rigides qui limiteraient ou diminueraient notre mission. Nous acceptons et souhaitons un esprit critique en poésie, mais nous sommes principalement soucieux de la promotion de la poésie comme d’un réseau naturel et vital reliant les poètes du monde, dans leur besoin de coopération internationale et de paix.

Notre but est de : «promouvoir la fraternité mondiale et la paix par la poésie ». Avec cette idée présente à l’esprit, la porte de l’ensemble WCP/WAAC n’est pas seulement ouverte aux poètes mondialement connus et aux moins connus, mais aussi à tous les amoureux de la poésie.

Nos bienaimés fondateurs du mouvement poétique WCP/ WAAC doivent se rendre compte avec joie qu’à travers les congrès mondiaux des poètes, leur projet initial s’est chaque année développé et que nous continuons à rassembler des poètes de nombreux pays, dans le même esprit de recherche de la paix par la poésie.

Je suis fier de le dire : notre Congrès Mondial des Poètes représente les Nations-Unies en miniature. Des centaines de poètes de différents pays, races et cultures se rencontrent dans un pays, lisent leurs poèmes, discutent d’articles, conduisent des symposiums et publient une anthologie. On peut constater que nous avons construit notre site web sur l’internet en Chinois, Anglais, Espagnol et Japonais, afin de présenter à tous les poèmes profonds de nos membres, en même temps que de fournir des informations sur nos activités aux lecteurs du monde entier. Il est possible d’obtenir nos bulletins d’information sur le site WCP/WAAC sur internet, aussi bien à la maison qu’en voyage.

Ce livre d’or est publié pour vous, et pour vous souhaiter la bienvenue comme membres de notre grande famille. Nous déclarons que le mouvement WCP/WAAC est une famille constituée de poètes, faite par les poètes et pour les poètes.

Les membres du Comité Exécutif sont élus pour servir l’organisation. Il y a un proverbe universel qui dit : «L’union fait la force. » Unissons-nous donc et faisons de chaque congrès un immense succès.

Le Congrès Mondial des Poètes est une famille amoureuse de la paix.