Le 16° congrès eut lieu dans le ville de Maebashi, au Japon, du 22 au 26 Août 1996, sous la présidence du poète et écrivain Yutaka Akiya. Le présent rapport a été préparé par la poétesse Kae Morii, car, au moment de la conception de ce livre, le poète Yutaka Akiya avait disparu. Nous remercions Kae Morii pour sa contribution. Ce fut le premier Congrès Mondial des Poètes au Japon et il réunit plus 800 poètes, dont 250 de l’étranger. Tous visaient à apporter une nouvelle vision du monde et de la paix mondiale. Le président du congrès, Yutaka Akiya, était aussi le président du plus grand groupe de poètes du Japon, appelé «Chikyu », ce qui signifie « la terre », ainsi que de plusieurs autres associations poétiques japonaises comme la « Japan Poet Association » et la « Saitama Poet Association ». Son écriture poétique néo-romantique est très connue pour son humanisme, sa haute qualité de style et son approche de la paix par la poésie. Il reçut un prix de l’association des écrivains grecs. Le ville de Maebashi avait été choisie pour le congrès parce que c’est un superbe site, plein de verdure et de jeux d’eau, et aussi parce que c’est le lieu de naissance de Sakutarou Hagiwara, le poète auteur d’une œuvre transcendante dans la poésie moderniste et dans l’historie poétique du Japon. Le président de la « Japan Poet Association » durant le congrès, Kazue Shinkawa, un poète bien connu pour ses références à l’eau pour la vie et à l’amour pour la terre, ainsi que de nombreux autres poètes japonais, ont participé au congrès et échangé leurs vues avec les poètes venus de l’étranger. Le congrès avait pour thème : « La nature et l’être humain – dire le futur de l’être humain pour le 21° siècle. »