Le 13° congrès eut lieu à Haïfa, en Israël, du 7 au 9 septembre 1992, sous la présidence de Dr. Ada Aharoni, poète et écrivain en même temps que responsable de l’association des écrivains hébreux pour Haïfa et le nord d’Israël.

Le congrès fut suivi et ouvert par le maire de Haïfa, Mr Arye Gurel et par le ministre de la culture, Madame Shulamit Aloni, qui, tous les deux, offrirent leurs salutations chaleureuses au congrès. Le congrès fut aussi suivi Gad Yacobi membre du parlement israélien et poète, par Yael Dayan, membre du parlement et fille du célèbre héros israélien Moshe Dayan. Le poète Mike Scheideman et le poète et acteur John Dicks furent vice-présidents. Dr. Rosemary C, Wilkinson, présidente du Congrès Mondial des Poètes, salua l’auditoire au nom de cette organisation.

Le congrès était parrainé par la municipalité de Haïfa, par l’association des poètes et écrivains israéliens et par « Voices », la société israélienne de poésie en anglais. Le site du congrès était le Dan Carmel Hotel, l’hôtel le plus élégant de Haïfa et du nord d’Israël, avec une vue superbe sur la baie de Haïfa et le nord du pays.

Le 13° congrès était dédié à la mémoire du grand poète Shin Shalom, qui fut le responsable de l’association des poètes et écrivains israéliens durant plus de quarante ans. Dr. Ada Aharoni,qui avait traduit en anglais la poésie, belle et émouvante, de Shin Shalom, lut certains de ses poèmes, en analysant leur signification profonde et leur impact sur l’aspiration à la paix dans le Moyen Orient et dans le monde.

Le thème du congrès fut : « La création d’un monde au delà de la guerre par la poésie ». Tout au long du congrès, toutes les commissions restèrent d’un niveau élevé et stimulant, comme les superbes poèmes lus par plus de 450 poètes, de 40 pays différents, environ la moitié originaires de l’étranger et la moitié d’Israël. La dernière journée du congrès se passa dans la tente de la paix bédouine IFLAC, où des poètes juifs, chrétiens, musulmans et druzes ont lu, chanté et dansé leur poésie. Ce fut une expérience particulièrement stimulante, qui a profondément ému les centaines de membres de l’auditoire.

Les thèmes discutés durant le congrès furent (1) L’influence de la poésie sur la paix, (2) Poésie, science et éducation (3) Poésie israélienne et recherche de la paix (4) Poésie Est et Ouest (5) Le « PCTV » : le besoin d’un ensemble global « Paix Culture Télévision ». (6). Ponts de compréhension et de communication par la poésie. Chaque commission était ouverte et guidée par exposé introductif avant le début des discussions.

Le congrès a organisé avec succès un passionnant «Shin Shalom Peace Poetry Contest » durant ses quatre jours de durée, et les trois vainqueurs ont été présentés lors de la cérémonie de clôture, à la municipalité de Haïfa, sous les auspices du maire de Haïfa Arye Gurel. Après la distribution de récompenses bien méritées à Dr. Ada Aharoni, à ses deux vices-présidents et à des poètes majeurs, Mr. Gurel expliqua que, selon la tradition juive, le nombre 13 est un nombre très particulier, ca c’est celui de l’âge de la cérémonie de « Bar Mitzva », lorsqu’un jeune garçon devient un homme. Il salua le congrès, qui était justement parvenu à sa maturité de 13 ans.

La présidente Ada Aharoni conclut que le 13° congrès, avait vraiment prouvé qu’il était une part importante de la fraternité et de la sororité de l’espèce humaine pour l’amélioration du monde. « Le 13° Congrès Mondial des Poètes, dit-elle, vous aidera, vous tous poètes consciencieux du monde, à solidement paver la voie vers un village global paisible et harmonieux, grâce à la poésie. » Elle remercia chaleureusement tous les poètes qui ont permis la réalisation d’un congrès aussi réussi à Haïfa et les invita à goûter la beauté d’Israël, durant la visite touristique d’une semaine qui allait commencer le lendemain.

Le congrès se termina sur une « standing ovation », des applaudissements enthouiastes et le chant superbe que fut l’hymne à la paix du 13° congrès.