Sous le haut patronage et à l’invitation de Hon. Namik Kemal Zeybek, ministre de la culture de la République de Turquie, dont l’entreprise fut poursuivie par son successeur Hon. Gokhan Maras, le 12° congrès eut lieu à Istanbul, en Turquie,
du 16 au 20 septembre 1991, sous la présidence d’honneur du ministre Gokhan Maras et sous la présidence du poète Dr. Osman Turkay.

Un hommage fur rendu à Yunus Emer, le grand poète turc des 13°-14° siècles. L’UNESCO déclara 1991 «l’année Yunus Emre de l’amour » – amour de l’homme, amour de Dieu et amour de l’univers. Plus de 200 poètes internationaux et 100 poètes locaux participèrent au congrès. Un grand nombre d’articles écrits par les participants sur Yunus Emre furent lus et discutés durant le congrès.

Un des moments forts du congrès fut le discours et la lecture de poésie faits par Dr. Talat Sait Halman, ancien ministre de la culture et ambassadeur de la République turque pour les affaires culturelles, actuellement professeur à l’université de New York, sur le thème «Yunus Emre: un miracle de poésie ». Ce discocurs permit de présenter l’ouvrage «Yunus Emre- Selected Poems », dont la traduction avait été faite par Dr. Talat Sait Halman lui-même, pour une impression en chromolithographie de luxe.

L’Académie Mondiale des Arts et de la Culture fit donation de trente plaques dorées de taille moyenne et de dix plaques de grande taille, comme récompenses en mémoire de Yunus Emre. Le congrès d’Istanbul se termina sur le sommet que fut la distribution de ces récompenses, accompagnée d’applaudissements aux cris de : « Haïfa, Israël ! 1992 ! »