Sous le haut patronage de S.M. le roi Juan Carlos I, le sixième congrès eut lieu à Madrid, en Espagne, du 19 au 24 Juillet 1982, sous la présidence de Dr. Justo Jorge Padron et sous la présidence d’honneur de Sa Majesté elle-même. Ce fut le premier congrès en Europe. Les 1°, 2° et 4° congrès avaient eu lieu en Asie et les 3° et 5° en Amérique du Nord.

Le congrès de Madrid réunit environ 200 poètes connus de 37 pays, y compris un tiers de poètes locaux. Les thèmes du congrès furent : 1) La poésie comme langue universelle, (2) La contribution hispanique à la poésie mondiale, (3) Le poète et la création poétique, (4) Poésie des cinq continents : Amérique, Asie, Afrique, Europe et Océanie, et (5) La fonction de la poésie à l’âge technologique. Le congrès eut lieu à l’hôtel Los Galgos, mais la plupart des sessions eurent lieu à l’ « Ateneo » de Madrid, un magnifique siège de colloques.


Un amendement à la charte du Congrès Mondial des poètes a été fait par le comité international et accepté par le congrès. Nous l’appellerons « Nouvelle charte » ou « Charte de Madrid », pour la distinguer de la charte originelle ou « Charte de Taïpei ».

Le congrès de Madrid n’a pas seulement pavé la voie pour le développement du mouvement du Congrès Mondial des Poètes en Europe, mais aussi en Afrique. Le 7° congrès en 1984 au Maroc était à portée de main. Il semblait bien que le Congrès Mondial des Poètes progressait, par étapes, de l’Asie à l’Amérique, de l’Amérique à l’Europe et enfin de l’Europe à l’Afrique, sautant d’un continent à l’autre dans sa progression courageuse pour la promotion de la fraternité mondiale et de la paix.